Le format est maintenant habituel, la Fille m’ouvre encore les portes de son blog (notez en passant la connotation poétique de cette phrase, et les sous-entendus qu’elle emporte avec elle), une nouvelle tribune pour la suite de nos aventures dans les magasins de matériaux de construction, d’aménagement et de déco.

Et c’est parti.

C’est vendredi, c’est la folie !! 9h15 du mat’, les p’tits loups sont en route pour l’école, forts des recommandations parentales d’usage, et nous ayant au préalable offert tout leur support, tout leur soutien, tout leur amour pour cette journée dont on sait déjà qu’elle va être dure, longue, épuisante ..

Les tasses de café, vidées plusieurs fois déjà, sont en train de sécher tranquillement sur l’évier. Tartines englouties de même. Tout est prêt. Nous avons enfilé nos tenues de combat, préparé les adresses de plusieurs magasins à jeter en pâture au GPS, et, je dois l’avouer, c’est avec émotion, et aussi une angoisse non dissimulée, que nous nous élançons au dehors.

1ère étape : Point P – Normalement, c’est juste une visite de routine. La commande des 3 1/2 tonnes de mélange (sable/gravier) pour béton, des armatures métalliques qui viennent renforcer la dalle (béton armé m’sieurs dames, on s’refuse rien), et de la demi-tonne de sable à ciment, est normalement prête, la livraison absolument calée pour le lendemain matin, et ce depuis déjà 6 jours. Je n’ai plus qu’a passer pour régler le tout, et potentiellement ajouter 2 ou 3 bricoles pour la terrasse.

Et c’est à ça qu’on reconnait une bonne journée, elle commence bien.

Ben pas aujourd’hui ! Pas d’chance, c’est moche, mais le jeune stagiaire qui prenait les commandes le jour où on a appelé, ben il s’est proprement fait parmi (expression helvétique, politiquement très correcte, qui revient à dire qu’il s’est grave chié dessus). De trace de ma commande il n’y a point ! que nenni  : – « C’est désobligeant, j’en conviens, mais regardez vous-même mon bon Monsieur, vous n’apparaissez nulle part dans mon tableau. C’est fort embarrassant, je n’ai aucune idée de ce qui a pu se passer avec mon jeune collègue, mais vous voila fort marri.  » (ouais, il n’y a que très peu de chance que le vendeur de chez Point P se mette un jour à parler comme ça, mais bon, c’est vendredi).

Pas grave, on est motivés, on y croit, on repasse la commande ! hop hop hop ! Alors, pour la livraison, il nous la faut pour l’après-midi, au pire demain matin, 8h00 – C’est ce qui avait été convenu en début de semaine dernière … pas déconner hein les gars, sinon je sens que ça va déraper, va y’avoir du lancer de parpaing, je sens qu’on va retrouver du stagiaire sous ma dalle en béton quand les prochains proprios creuseront pour la piscine.

Tu sais quoi ? Ben la livraison, c’est pas avant mardi .. et encore, au plus tôt hein …

Parpaing ?! VOLE !!

Pas possible !?! Le gars m’explique que j’peux m’énerver, ça changera rien, c’est pas lui qui planifie les livraisons et comme la commande à pas été prise (à cause du stagiaire de mes deux, aux intestins relaxés) ben la livraison non plus … Y’a plus d’place mon bon monsieur.

9h55 : 1er constat de la journée – Point P, ils sont surement très bien dans l’absolu, mais dans la prise de commande, le suivi client, et le geste commercial, ben ils sont nases, pourris, moisis, mauvais, nuls. En tout cas dans le magasins de Bezons (95), y’a pas de raison que vous n’ayez pas votre 1/4 d’heure de gloire les gars !

Commande annulée. Coups de téléphone rapides. Merci BATI-GRES ! En 15 minutes, les 3,5t de sable et de gravier, le ciment, la feraille et la livraison pour demain matin, c’est fait, ça nous fait plaisir, c’est notre métier vous savez : On est organisés pour ! Service et logistique, accueil client, y’a pas à dire, ca s’improvise pas ! Merci les gars. Journée de samedi sauvée, on pourra finir la dalle dans le planning.

10h15 : Direction Leroy Merlin pour attaquer le gros morceau, le boss de fin du 1er niveau, le passage difficile : Le carrelage et les panneaux (j’ai appris entre temps que claustras décrivait des panneaux séparateurs en béton – innaproprié donc).

La Fille (je vous ai déjà raconté comment qu’elle est bien la Fille hein ? ) a passé pas mal de temps cette semaine, pour analyser des milliers de catalogues, et là attention, je parle pas de Grazzia ou de Be, mais des catalogues de fournitures et de matériaux des multiples marques proposant ces types de fournitures. Toujours avec son sens inné de l’optimisation, elle a repéré 3 modèles de carrelage et un modèle de panneaux (composites, poteaux alu, du plus bel effet) qui pourrait fort bien faire notre affaire, et qui rentre dans le budget (un tantinet serré aux entournures, crise oblige) fixé.

Le catalogue gagnant : Leroy Merlin. Plein de trucs chez Leroy Merlin. On y croiyait pas trop parce que les deux magasins qui nous avoisinent (oui, avoisiner peut être transitif, quand on fait un peu d’effort – ça se mérite) y’a quasiment rien en exposition, et que du coup, on a toujours été persuadés que pour acheter du matos de plomberie ou des outils, c’était au top, mais pour l’aménagement (intérieur et extérieur), c’était un poil cheap, voire light ou zéro.

Mais en cherchant bien, y’a plein de trucs. Bon, le souci (et ouais, parce que le smiley dans l’image d’introduction de ce billet, il est pas arrivé tout seul hein … il a fallu aller le chercher), c’est qu’il faut trouver le bon magasin où sont présents (et disponibles) au même endroit les panneaux ET les carrelages, ET dans les bons coloris, parce que nous ne sommes toujours pas résolus à acheter en aveugle.

Go clio go, roule et emmène nous à Herblay (val d’oise, 95) où, si nos calculs sont exacts et si nos informations ne sont pas trop vérolées, nous devrions trouver le carrelage exposé, ainsi que les panneaux. Objectif comparaison, décision, achat, repos !

Tu sais quoi, la malédiction, la mouise, la shcoumoune, quand elle te colle, c’est un peu comme quand t’as malencontreusement marché dans des déjections canines, juste avant de retrouver tes copines pour un thé-salade dans un endroit trop hype, qu’une des copines sus-citées vient juste de dénicher dans un de ces catalogues dans lesquels tu verras jamais un parpaing ou une brouette (quoique pour la brouette, j’suis pas catégorique …) – Ca peut plomber l’ambiance légère qui convient à ce genre d’endroit.

Le Leroy Merlin d’Herblay, c’est DEUX Leroy Merlin ! Et forcément, les carrelages sont dans l’un, les panneaux dans l’autre ! Sinon, c’est trop fastoche, y’a pas de challenge. Et pour couronner le tout, les vendeurs (charmants et efficaces, au demeurant) nous confirme que quoiqu’il arrive, quelle que soit la couleur de ta carte bleue (pour monsieur) ou de ton push-up (pour madame), y’a pas moyen, tu devras payer 2 livraisons. Et ouiiiii, pas le même magasin, pas le même camion (pouet pouet), pas la même livraison.

Mais, à Osny (val d’oise aussi, 95 aussi), y’a un Leroy Merlin, où ils ont tout, dans le même magasin, avec du stock .. Le vendeur est formel, il a même eu la gentillesse de vérifier informatiquement (c’est vous dire si je suis rassuré) ses dires. Et Osny, même si à dire comme ça, ça à l’air bizarre, ben c’est à peine à 14 minutes de Clio.

… je sais ce que vous venez de vous dire dans votre tête, là juste maintenant …

Go clio go, go Osny !

… et vous avez raison ! C’est pile poil ça. Toupile comme dirait la Fille ! Va falloir que j’arrête les tribunes libres ici, je deviens prévisible …

Et à Osny, c’est l’paradis ! J’vais le faire court, mais :

  • Accueil impeccable
  • Vendeurs connaissant les rayons, présents et disponibles
  • Carrelage : Tous les modèles sont là, dans tous les coloris
  • Panneaux : Alors, les panneaux composites, en fait, quand on les voit en vrai, ils sont moches, mais alors moches .. comme Véronique et Davina, mais à notre époque, et maquillées pour aller danser au Macumba le vendredi soir (gratuit pour les filles avant 1h00). Mais c’est pas grave, parce que comme y’a plein de choix, et tout en expo, on trouve rapidement des panneaux pas en composites, mais super classe, et même moins chers, que va donner de la mort qui tue grave une fois repeints.
  • Livraison : No souci – Tout sur la même livraison, c’est possible et ça nous fait plaisir.
  • Carte de réduction : Mais bien sur. Et ce n’est pas une carte de crédit à la consommation. Juste une carte de fidélité sans engagement, qui offre plein de % de réduction (et vu la tronche de la commande, c’est plutôt (l’ami de mickey) une excellente nouvelle (imaginez 120 m2 de carrelage, pas loin de 20m de panneaux et quelques bricoles en plus, pour le fun)) …
  • Service : Irreprochable. Enfin, enfin des vendeurs compétents, qui n’oublient pas de te prévenir des conditions de livraison, qui revoient avec toi les mesures, et qui recomptent les poteaux, les attaches et les platines. Bref, une vraie expérience agréable, mêlant professionnalisme et accueil sympathique, sens du service et efficacité.

Leroy Merlin, Osny. Je le répête, mais en moins d’une heure, on a tout bouclé, livraison comprise et au jour qu’on souhaitait. Carton plein !

13h50 : On voit briller dans le loin l’enseigne lumineuse (et top kitch) du buffet chinois où on a décidé, la Fille et moi, d’aller se faire une bonne dose de junk-food, pour fêter dignement cette matinée bien remplie.

1548 mots, alors que j’aurais pu faire un rapide twitt :

« Vendredi. Leroy Merlin. Osny. #succès »

Un jour, c’est promis, je me mettrai au micro-blogging 🙂

En attendant, je laisse la place à la Fille, et je remercie celles qui seront arrivées jusque là. C’est un exploit. Si vous passez par la maison un de ces quatre, promis, je vous dédicace un bout de parpaing !

xO xO

Little Big Yoda @ http://www.thegeekbar.fr